Version 0.0.9 de CyclingActivities

Download PDF

Carte1J’ai un peu travaillé sur CyclingActivities (et oui, je me remets à programmer Wink ).

Cela donne donc la sortie de la version 0.0.9 avec de nouvelles fonctionnalités :

  • accès aux fonctionnalités par onglet,
  • upload des fichiers GPX et affichage des parcours sur la carte,
  • possibilité de suppression des parcours uploadés,
  • affichage des statistiques concernant les points d’intérêt insérés dans le plugin.

J’ai peut-être oublié quelques évolutions (quoi que) mais ce n’est pas très grave. Je me fais plaisir à programmer et ça, ça n’a pas de prix. Je retrouve un peu le goût de la programmation, de la technique (et oui je m’en étais un peu éloigné ces derniers temps) et ça me fait du bien !

J’ai bien des orientations concernant les évolutions mais je compte aussi sur vous pour connaitre la/les fonctionnalité(s) qui manque(nt) et peut-être les programmer.

Je ne veux pas refaire un Strava (programmer un tel truc tout seul me semble difficile) mais je souhaite pouvoir faire un plugin qui me serve au quotidien (suivi des parcours) et qui puisse servir à tous ceux qui gèrent un blog utilisant le moteur WordPress.

Téléchargez la version 0.0.9 de CyclingActivities.

Afficher/cacher les cols Afficher/cacher les points d'eau

Ajoutez vos parcours et visualisez les ensuite sur la carte

A l'aide de cette fonctionnalité vous pouvez soumettre vos fichiers au format GPX, et les visualiser sur la carte. Au fur et à mesure de l'avancée du développement du plugin, des focntionalités de cartographie apparaîtront.

Liste des parcours présents

Actualiser la liste des parcours

Liste des parcours présents

Quelques statitisques

Vous trouverez quelques statistiques sur le nombre de cols référencés, le nombre de points d'eau,... Cette rubrique évoluera en fonction des éléments qui seront pris en charge par le plugin.

Nombre de cols référencés : 538 Nombre de point d'eau référencés : 7

Déclarer un bug

Si vous rencontrez un bug, vous pouvez le déclarer ici afin que nous le prenions en compte.

Download PDF

Changement d’objectif

Download PDF

Maillot ariégeose 2015Ça y est la décision est prise, je change mon objectif cette année.
Le grand parcours de l’Ariégeoise est « trop fort » pour moi et je me « rabats » sur la Montagnole (comme l’année dernière mais sans le plateau de Beille) qui reste un gros morceau.
En effet, la montagnole cette année c’est 115km pour 2772m de dénivelé positif. Ça va grimper !

Cette décision fait suite à mon gros entraînement avec Greg et aux difficultés que j’ai eu pour rallier l’arrivée. En effet, nous somme mi-mai et j’arrive difficile à rallier l’arrivée avec un parcours moins long et surtout moitié moins de dénivelé positif.

Il me reste un mois pour arriver à un niveau que je n’ai jamais atteint depuis que je pratique le vélo. Et oui, je progresse d’année en année mais ma participation au grand parcours était conditionnée à un état de forme qui devait être optimal et maximum par rapport à toutes les références que j’avais pu collecter lors de mes précédentes années de pratique.

Malheureusement, ma chute du mois de janvier m’a occasionné un retard de trois semaines dans ma préparation. C’est trois semaines, je pensais pouvoir les récupérer avant le départ mais je m’aperçois que j’ai très bien travaillé, que mon niveau augmente mais que je serais réellement plus que limite (voire déjà dans la voiture balai) avant même de partir.

Donc plutôt que d’être un poids pour l’organisation (et oui il faut assurer le retour des gars pas préparés) et surtout en ce qui me concerne passer une journée galère où le plaisir serait absent, la décision va de soi. Le changement s’impose !

J’ai donc contacté l’organisation de la cyclosportive afin de changer de parcours. J’ai donc expliqué mon cas dans le formulaire de contact et le changement a été validé moins de 24 heures après. Je dois dire que je suis scié. Une grande organisation avec un seul mot  MERCI !

Download PDF

Complètement vidé, un objectif en surcis ?

Download PDF
DCIM100GOPRO
DCIM100GOPRO

Samedi 16 mai 2015, une grosse sortie était prévue avec Greg, un autre VCCiste. Cette sortie était prévue dans le pays basque mais n’a pu se faire en raison des conditions météo qui étaient plus que défavorables.

Nous sommes donc sortis dans la région.

Greg connait comme sa poche les côtes de la rive droite de la Garonne. Je me laisse donc guider même si je ne suis pas serein car je ne connais pas le parcours et je n’ai jamais mis mes roues sur au moins la moitié des routes que nous allons emprunter. Il est difficile de savoir quand récupérer et quand fournir un effort. Ici, c’est avant tout la puissance qui parle et mon seul moyen de rester dans les roues de quelqu’un comme Greg c’est de connaître le parcours et gérer au mieux (et même dans ces conditions je ne suis pas certains d’y rester).

Je pars donc avec un certain handicap (du moins c’est comme ça que je vois les choses). Je suis plus faible sur le vélo et en plus je ne connais pas le terrain…

Nous partons sur Bouliac à travers des zones urbaines. Je n’aime pas ça et en plus nous sommes samedi matin (les gens vont tous au supermarché faire leurs courses). Une fois dans la côte de Bouliac, la circulation se fait moins dense et ça me convient parfaitement.

Nous enchaînons les côtes et les descentes. Parfois nous avons une portion de plat mais ça ne dure pas. Greg me met souvent quelques centaines de mètres sur la première moitié de la sortie. Je monte pourtant au seuil mais quand nous nous rejoignons au sommet j’appends qu’il gère et qu’il est en endurance… Je ne peux pas lutter et ça augure une fin de sortie difficile pour moi.

Nous nous arrêtons entre 12h00 et 12h30 pour manger un bout. Ouf je souffle et j’en ai largement besoin. Je peste intérieurement car je vois Greg se balader alors que je commence à taper dans les réserves (et nous ne sommes qu’à un peu plus de 100km). Une chose est certaine, la chute de janvier a bousculé ma préparation et au lieu de faire régulièrement des sorties de 130-140km je suis à 100-110km. Ça se sent et le retard va être difficilement récupérable…

Malgré tout nous avons droit à un paysage pas mal du tout

Sainte croix du mont
Sainte croix du mont
Sainte croix du mont
Sainte croix du mont
Sainte croix du mont - A la recherche de la Garonne
Sainte croix du mont – A la recherche de la Garonne

Nous reprenons la route et nous continuons à enchaîner les montées-descentes. Je m’accroche mais la distance qui nous sépare à l’arrivée en haut de chaque bosse est de plus en plus grande. Greg ne m’attend plus sur le vélo mais à côté.

Greg m'attend
Greg m’attend

Je prends un coup au moral mais je réalise que pour le grand parcours de l’Ariégeoise ça va être très compliqué.

Une fois à Cadillac, Greg me demande si je veux encore aller chercher une côte ou deux mais je dois lui dire que je suis complètement cuit et que je dois penser à garder des forces pour rentrer à la maison. Nous prenons donc la route de la maison. Désolé Greg pour ne pas avoir tenu le coup.

Au fur et à mesure que les kilomètres vers le bercail passent, la vitesse diminue jusqu’à atteindre 20km/h sur le plat. Pas réjouissant !

Nous arrivons finalement après une sortie de 8h et environ 7h sur le vélo avec 157km au compteur pour moi. Je suis complètement vidé et n’aspire qu’à deux choses : me reposer et prendre une douche.

Au final une très bonne sortie où je suis allé au bout de moi-même sans tricher. Le physique n’est pas à la hauteur que j’attendais et les choses me semblent largement compromises pour le grand parcours de l’Ariégeoise même en gérant bien. Je vais voir comment je peux m’entraîner encore et encore avant l’échéance mais il y a de fortes chances que je demande à changer de parcours et passer sur la Montagnole qui semble bien plus à ma portée (même si cette année elle est sacrément difficile). Après ce test grandeur nature, les éventuels doutes que j’avais émis commencent à être confirmés.

Merci à Greg pour cette très belle sortie en Gironde avec pas mal de dénivelé (bien assez pour moi à cette époque de l’année) pendant laquelle il m’attendu.

Le parcours

Download PDF

Sortie du samedi 9 mai 2015

Download PDF
Sur la route - Cannondale
Sur la route – Cannondale

Je suis encore dans la préparation de mon objectif et il faut que je fasse du dénivelé.
La chose est difficile dans la région et en plus en ce samedi 9 mai 2015, je n’ai pas envie de quoi que ce soit.
Avec les encouragements de ma femme, je pars sans trop savoir ce que je vais faire. Au fur et à mesure des kilomètres les sensations viennent et le besoin de dénivelé me pousse sur la rive droite.

Je décide de rester dans les parages de Langoiran afin de pouvoir rentrer dès que j’en ai envie et que le plaisir n’est plus là. Je fais donc des petits ronds tant que ça va et dans cet endroit faire des ronds ça veut dire monter-descendre, monter-descendre,…

Une bonne chose pour moi Smile et ma préparation.

Au final je rentre avec 96km au compteur et un peu plus de 800m de dénivelé. Une belle après-midi de vélo sous un ciel couvert mais au chaud comme en témoigne la photo.

Ma pomme version Ariégeoise
Ma pomme version Ariégeoise

Sinon j’en ai aussi profité pour faire quelques images qui bougent, une vidéo je crois. J’en ai sélectionné deux bouts que je vous livre ici.

Sinon le parcours a été celui-là :

Download PDF

Test des pneus Schwalbe DURANO DD

Download PDF

copy-DSC_0007Lorsque j’ai changé de roues pour des Makadamm Fusion 38, j’ai aussi investi dans une paire de pneus route. Je souhaitais tester d’autres pneus que mes traditionnel Continental GP4000S. J’ai donc opté pour des Schwalbe DURANO DD en 700*25.

Sur le papier il s’agit de pneus avec une importante résistance à la crevaison et une grande longévité. Ce sont ces qualités que je recherche dans mes pneus plus que le poids ou la couleur,…

Le montage

Au déballage des pneus, j’ai la même impression que lorsque je déballe des pneus CONTINENTAL 4 saisons (pneus que j’utilise en hiver). La finition est excellente et une dureté de gomme qui me semble plus tendre que celle des pneus CONTINENTAL.

L’ajustement à la jante est parfait. J’ai même du mal à finir d’installer le pneu (difficile de mettre le pneu dans le creux de la jante). Rien d’insurmontable mais pas simple quand même…

Le confort

Les avis que j’ai pu voir sur internet me laissaient penser que ces pneus étaient raides. Le montage semblait le confirmer.

Une fois sur le vélo, je suis surpris pas le confort. Les roues sur lesquelles les pneus sont montés n’y sont certainement pas étrangères mais de bonnes roues sur un pneu en béton, ça ne rend rien !

Je pense donc que ces pneus sont raides/durs mais absorbent bien les chocs de la route en rendent un confort plus que correct. L’expérience me prouve que ces pneus permettent d’avaler les kilomètres sans accentuer la fatigue liée à la qualité parfois défaillante de la route.

L’accroche

J’ai pu tester les pneus sur divers types de goudron et j’ai ressenti une très très bonne sensation d’accroche sur toutes les surfaces.

Route humide ou sèche, chaussée granuleuse ou lisse, l’accroche est bonne et les trajectoires peuvent être facilement tenues.

Jusqu’ici je n’ai eu cette accroche qu’avec les pneus CONTINENTAL 4 saisons.

La résistance

Lors de ma première sortie, j’ai pris une épine de ronce qui traînait sur la piste cyclable. J’ai immédiatement entendu le « tac tac » sur le goudron, me suis arrêté et enlevé l’épine du pneu arrière. Une belle entaille mais pas de crevaison. Je n’ai pas poussé le vice jusqu’à rouler avec l’épine dans le pneu mais je pense que si j’avais continué, j’en aurait été bon pour changer de chambre à air Wink.

Sinon, après environ 2 mois (350km), les pneus n’ont pas bougé même s’il faut l’avouer, je n’ai pas roulé dans des conditions trop défavorables comme on peut trouver en hiver (en même temps je n’utiliserai pas les roues Makadamm Fusion 38 en hiver, faut pas exagérer !).

Conclusion

Pour le moment je n’ai pas de retour sur la longévité de ce pneu. Ils n’ont que quelques centaines de kilomètres. La fin de vie des pneus ne manquera pas de déclencher la rédaction d’un article sur le blog (c’est promis Wink ).

Concernant les autres points demandés à un pneu, je suis assez content. Si la longévité se montre à la hauteur, je les placerai dans la même catégorie que les CONTINENTAL GP4000 ou 4 saisons. Après le choix sera plus dicté sur la disponibilité dans la taille souhaitée et le prix qui fluctue pas mal d’un magasin ou d’un site à l’autre.

A l’instant où j’écris ces lignes, je pense que l’atout principal de ces pneus est la gomme plus tendre que mes autres pneus qui amortit les petits chocs de la route et la résistance aux crevaisons.

Je ne vois pas encore de point négatif si ce n’est son prix mais tous les pneus de cette gamme valent à peu près la même chose (une entente des marques pourrait-elle être soupçonnée ?).

Download PDF

Tout le monde à vélo !

%d blogueurs aiment cette page :