La reprise ?

Download PDF

GiantCe mardi les filles sont allées chez une copine et cela m’a permis de glisser une sortie d’environ 3 heures pour 86km.

Le temps était maussade et peu engageant à la pratique du cyclisme mais il faut s’entraîner pour atteindre les objectifs que je me suis fixés cette saison. Malgré une appréhension sur le fait que mon poignet allait tenir le choc, je pars pour ce parcours assez plat.

Cette sortie solo a été réalisée en grande majorité en résistance de force (qualité qu’il faut que je travaille afin de pouvoir tenir de gros développements un peu plus longtemps).

L’impression de frais liée à l’humidité ambiante laisse peu à peu place à une température quasiment idéale pour la pratique du vélo. S’il ne pleut pas la sortie s’annonce correcte.

En arrivant vers Landiras, le ciel se fait bien menaçant et je pense que je ne suis passé très loin d’une averse mais ça passe. A partir de Illiats, le retour se fait face au vent. Pas simple mais pour travailler la résistance de force il n’y a pas beaucoup mieux  Wink

Dans la petite côte après Saint Morillon je me fais dépasser par un gros de six cyclistes. Je les laisse passer et je prends les roues pour me refaire une santé. Je m’abrite bien et ça me permet même de prendre un relais sur la voie romaine (relais à 30-31km/h face au vent). Preuve que j’avais récupéré correctement Wink. Je laisse le groupe au bout de la voie romaine en les remerciant du train et de la protection qu’il m’a procuré.

Je rentre à la maison en conservant mon développement jusqu’à la House puis passe sur le 39*15 pour les derniers kilomètres afin de faire un bon retour au calme.

Il est quand même temps que j’arrive car j’ai un peu de mal à prendre de réels appuis sur le cintre. J’ai une sensation bizarre au niveau du poignet gauche. Comme si j’étais tallé après un énorme choc… (comme s’il y avais un truc qui s’était étalé sur le poignet Wink ).

Je suis rassuré sur ma capacité à tenir quelques kilomètres en selle mais je ressens encore mes blessures. Tout n’est pas encore correctement remis et il m’est difficile de rouler en peloton en parfaite sécurité (je pourrais avoir des problèmes pour freiner). Encore un peu de temps pour la guérison mais c’est en très bonne voie.

Download PDF

La loi et rien que la loi…

Download PDF

cookiLe blog Laurent Cyclo vient de se mettre en conformité avec la loi. En effet, les sites web ont l’obligation légale de vous demander d’accepter l’utilisation des cookies lorsqu’ils les utilisent.

Laurent Cyclo est un blog utilisant le moteur WordPress et utilise donc des cookies (obligatoires pour faire fonctionner ce moteur de blog), mais aussi d’autres cookies tels les boutons pour les réseaux sociaux,…

Une barre d’avertissement s’affiche donc en haut du blog.

Vous pouvez accepter les cookies et dans ce cas vous ne serez plus embêtés par cette barre. Dans le cas contraire il vous suffit de suivre le lien « En savoir plus » où j’essaie de vous expliquer le cadre juridique de cette barre et comment refuser les cookies. En effet, cette opération de refus relève de la responsabilité des internautes que vous êtes et passe par le paramétrage de votre navigateur.

D’autres sites (n’est-ce pas Guillaume) tels que matosvelo.fr ont déjà réalisés des modifications pour se mettre en conformité avec la loi. Je ne sais pas si tous les sites vont appliquer la loi mais Laurent Cyclo n’a rien à cacher. Les cookies utilisés sont uniquement là pour des raisons de fonctionnement du site, de statistiques, de fonctionnalités avancées ou de publicité (et oui il y en a un peu).

Alors, OUI, les cookies peuvent porter atteinte à nos données privées mais seulement si on n’y prend pas garde. Mon sentiment c’est que des gars en costard cravate parlant comme dans les textes législatifs et ne comprenant rien à l’internet se sont sentis pousser des ailes et veulent asseoir un peu plus leur pouvoir en tenant les techniciens par les cxxxxxxx.

Messieurs, ce n’est pas parce que vous ne comprenez rien à l’internet que nous autres techniciens comprenons vos textes de loi !

J’applique votre loi mais venez un peu dans le cols que nous puissions enfin discuter d’égal à égal car la montagne elle ne connait qu’un seul vocabulaire : celui du courage et de l’effort !

Download PDF

Un inconscient ?

Download PDF

Ceux qui me lisent depuis quelques temps savent que j’adore le mont Ventoux. C’est un terrain de jeu que je pratique quasiment tous les ans. J’ai trouvé sur youtube une vidéo d’un gars qui annonce 131.8km/h dans la descente sur Bédoin.

Je connais parfaitement la route et lorsque je regarde la vidéo, je ne peux pas m’empêcher de penser que ce gars est inconscient. Quand on sait comment les virages déportent et le peu de visibilité qu’il y a sur certains, je me dis que le gars est passé pas loin de l’irréparable.

Pour moi il y a eu assez de mort sur le mont Ventoux et ce n’est pas la peine d’en rajouter. Belle performance certes mais elle est à la hauteur de l’inconscience du gars qui l’a réalisée…


 

Download PDF

Sud-Ouest contre Parkinson – révision de l’épreuve

Download PDF

logofranceparkinsonDans mon projet un peu fou, j’avais prévu des étapes d’environ 200km par jour. Olivier m’avais averti que cela ferait peut-être beaucoup et avec le temps de réflexion qui me caractérise, je pense qu’il a raison !

200km, c’est ce que je pourrais faire sans trop m’arrêter et sans prendre le temps de défendre cette cause qui me tient à cœur. Il va donc falloir que je révise un peu mes prévisions. Deux solutions s’offrent à moi :

  • raccourcir le parcours
  • augmenter le nombre de jours

Mon patron ne me faisant de cadeau (si vous en connaissez un qui en fait faudra m’avertir Wink ), l’option d’augmenter le nombre de jours n’est pas possible. Je vais donc partir sur l’option de raccourcir le parcours tout en essayant de rester sur un parcours qui est sort des sentiers battus.

Cette modification du projet fait aussi suite aux diverses défections des clubs de top 14 (et ceux qui ne le sont plus mais qui continuent à l’être dans le cœur des français, je pense notamment au Biarritz Olympique).

Je suis triste de la réponse des clubs de rugby mais cela ne doit pas arrêter le projet. La lutte contre cette maladie doit continuer même si l’esprit rugby n’est plus ce qu’il a été. Tout simplement dommage et idiot. Le professionnalisme a des bons côtés mais aussi de très mauvais !

Le raccourcissement de l’épreuve semble la seule option possible. Une idée m’a traversé l’esprit mais il va falloir que je contacte quelques collègues de club pour prendre leur avis avant de prendre une décision mais le défi restera quelque chose de peu commun en cyclisme même si les aficionados des longues distances relativiseront forcement…

Compte-tenu de la difficulté de fédérer un nombre important d’acteurs autour d’un tel projet, le défi sera bien plus axé sur moi-même et la difficulté physique. Je pense simplement à prendre de belles photos à divers moment du défi, publier un article sur mon blog, essayer de communiquer avec les journaux locaux (sud-ouest en l’occurrence) et autoriser l’association France Parkinson à communiquer sur le défi. Je suis confronté à la difficulté de faire quelque chose tout seul même si c’est pour une bonne cause.

Download PDF