Stravistix le plugin

Download PDF

Plugins StravaEncore un nom bizarre pour un outil informatique. Vous l’aurez compris, c’est un outil basé sur les données de Strava.

Pour faire simple, Stravistix est une extension pour le navigateur Chrome qui permet d’avoir quelques statistiques sur les sorties. Cette extension permet d’obtenir des informations sur vos propres sorties mais aussi sur celles des personnes que vous suivez.

Cette extension modifie l’interface utilisateur de Strava (la page Web).

Plugins Strava

Les habitués de Strava remarquent immédiatement que l’affichage des informations statistiques de base sont modifiées.

Les modifications

Le menu principal est modifié avec l’apparition d’un bloc (en orange en haut à gauche sur la capture d’écran ci-dessus) dans lequel il est possible de régler Stravistix et d’obtenir toutes sortes d’informations. Je vous laisse découvrir.

Ensuite, les habitués de Strava remarqueront que le bloc sur la droite a été modifié par rapport au site d’origine. En cliquant sur le titre de ce bloc (dans la barre orange), on obtient les informations suivantes :

La vitesse

stravistix_detail4

La répartition de votre rythme cardiaque

stravistix_detail1

Une répartition de la puissance (estimée dans mon cas car je n’ai pas de capteur de puissance)

stravistix_detail2

La répartition de vos cadences de pédalage lorsque vous êtes équipé d’un capteur de cadence.

stravistix_detail3

La répartition des pentes du parcours

stravistix_detail5

Il y a encore quelques autres statistiques que je vous laisse découvrir. Je n’ai pas de retour d’expérience concernant l’utilisation de cet outil lorsque le vélo est équipé d’un capteur de puissance.

J’ai pu observer aussi que cet outil permet d’obtenir quelques statistiques lorsque je consultais les parcours d’autres athlètes sur Strava.

Personnellement j’utilise beaucoup les courbes de puissance afin de voir comment se réparti mon effort lors de mes sorties. De ce côté là je trouve qu’il manque une vision importante : l’évolution de la répartition de la puissance dans le temps (par exemple le même type de graphique mais toutes les 20 minutes de route). Je pense que cette statistique intéresserait pas mal de monde non ?

L’autre information intéressante, c’est le rapport poids/puissance qui est calculé à chaque sortie. Cela donne une bonne idée de ma progression et cela devient totalement pertinent lors des sorties particulièrement vallonnées voire montagneuses (endroit où cet indicateur est totalement pertinent).

Stravistix est quoiqu’il en soit un outil intéressant pour analyser ses sorties et essayer d’améliorer son entraînement. En tout cas je l’utilise pas mal et pour le moment les courbes affichées correspondent pas mal au ressenti lors de la sortie.

Pour l’installer, c’est simple. Sous Google Chrome aller chercher dans le menu en haut à droite (les options je suppose ?) « Plus d’outils->Extensions ». Dans la page des extensions installées vous allez tout en bas de la page et cliquez sur « Plus d’extensions ». Dans le « Chrome Web Store », recherchez Stravistix. Ensuite il ne vous reste plus qu’à cliquer sur le bouton « Ajouter à Chrome ». Et voilà le tour est joué, il ne vous reste plus qu’à aller sur le site de Strava et vous bénéficierez de ces « nouvelles » informations. YAPUKA comme diraient certains Wink

Download PDF

Retour sur un test : pneus SCHWALBE DURANO DD

Download PDF

Cannondale Supersix EVO - MakadammCela fait quelques temps j’avais réalisé un premier test des pneus Schwalbe Durano DD.

Je viens donner des nouvelles de mes pneus qui sont encore en place sur mes roues Makadamm Fusion 38.

Après 2200km, je ne constate pas d’usure anormale au niveau du pneu avant. Le pneu arrière accuse lui une usure plus prononcée mais je pense pouvoir encore rouler au moins autant de kilomètres sans plus de problèmes.

En parlant des problèmes, je n’ai à ce jour aucune crevaison à déplorer (pourvu que ça dur Wink ). Tout juste une coupure réalisée dès le premier tour de roue lorsque je suis passé sur une grosse épine de ronce sinon rien.

Au niveau des flancs

Certains pneus montrent parfois quelques faiblesses au niveau des flancs. Ainsi, avec le temps il est possible de remarquer des craquelures ou un séchage accompagné d’un changement de couleur.

Avec le DURANO DD je n’ai aucun de ces signes annonciateurs d’un changement à prévoir dans quelques kilomètres. Là encore un bon point pour lui.

Au niveau de la bande de roulement

Comme énoncé plus haut, la bande de roulement présente deux états différents selon qu’on observe le pneu arrière ou le pneu avant. L’avant ne présente pas de trace d’usure. Le relief du pneu est encore bien prononcé et visible. L’accroche n’a pas changée.

Le pneu arrière a quant à lui un peu plus souffert. L’usure du pneu me semble tout à fait normal. Je l’ai annoncé plus haut, je pense qu’il en est à la moitié de sa vie. Je note aussi que l’accroche n’a toujours pas changée.

Le pneu avant
Schwalbe Durano DD avant 2200km
Schwalbe Durano DD avant 2200km
Le pneu arrière
Schwalbe Durano DD arrière 2200km
Schwalbe Durano DD arrière 2200km

En conclusion, je peux me permettre de dire un truc du genre :

Ce pneu, c’est du costaud ! Wink

Download PDF

Entre côte bleue et lubéron

Download PDF

Ce dimanche 17 janvier il y a un mistral à pas mettre un cycliste dehors et pourtant le soleil est là. Je me lève tranquillement et déjeune en famille. Le samedi soir en allant me coucher, je pensais réaliser une sortie de plus de 60km avec un peu de vent de face pendant la moitié de la sortie mais là la vitesse du vent est quand même importante : 60km/h !

J’hésite, oh pas longtemps, puis me prépare pour aller taquiner un peu Éole Wink.

Je prépare quand même des vêtements assez chaud car la température ne doit pas excéder 5°C (ce sera confirmé par mon compteur après) et avec ce vent on doit frôler les 0°C de température ressentie.

Dès le départ je me rends compte que ça va pas être de la tarte. A peine je tourne au rond point au bout de la rue et je prends le mistral en pleine face. Pas froid (pas encore) mais comme retenu par quelque chose…

Derrière Martigues - janvier 2016Dans les passages dégagés, vous savez ceux qui laissent une place énorme au vent, je dois rouler environ 10km/h en dessous de ce que je roule habituellement. Au moment où je roule le long de l’autoroute A55 (pas sur l’autoroute, sur la vieille route de Martigues) je comprends que la sortie va être d’environ 30km « en montée » sur une route plate. Par moment j’ai l’impression d’être carrément arrêté sur la route alors que lorsque je suis abrité du vent (oui oui ça arrive des fois) je roule correctement.

Finalement j’arrive à Martigues environ 40 minutes après mon départ. Je perds environ 10 minutes sur ce que je fais habituellement. Un rapide calcul me montre que je ne pourrai pas faire la sortie prévue si ça continue comme ça. Pas cool…

Dans les collines derrière Martigues, j’arrive à rouler correctement car je suis abrité par les haies. Il faut toutefois faire très attention aux coups de vent notamment lorsque les haies s’arrêtent.

Derrière Martigues - janvier 2016
Une fois que je sors des collines, le vent se renforce. Je pense qu’il arrive directement de la plaine de la Crau. Sur pas moins de 10km je roule 10km/h en dessous de ce que je fais habituellement. Pour la vitesse ce n’est pas bon mais pour le travail de résistance c’est excellent. Depuis la maison, je passe rarement en dessous des 80% de ma FCmax. C’est super bon pour le travail en I3-I4.

En arrivant à Istres, la question ne se pose plus. Pour rentrer dans les temps que je m’étais fixés il faut raccourcir la sortie. Je décide donc de rentrer par la D5. Encore une fois les voitures sont assez correctes et laissent au minimum les distances de sécurité. Le cycliste que je suis apprécie et je remercie tous les automobilistes qui nous respectent. Sur cette route je prends un sacré coup de pied au c.. ! Je ne réalise pas mon meilleur passage mais je n’en suis pas si loin que ça même si ce n’est pas très important en cette saison.

J’arrive à monter quelques collines vers Saint Mitre les Remparts sur la plaque. C’est dire si le Mistral me pousse…

Finalement je rentre à la maison au bout d’un peu plus de deux heures et un peu moins de 60km. J’ai bien mal aux jambes et le Mistral est vraiment très fort et surtout bien plus résistant que moi.

Au fait, je dois pousser un coup de gueule contre les cyclistes qui ne respectent pas le code de la route. Sur cette sortie vélo, j’en ai suivi, j’en ai croisé. Passage au feu rouge, non respect des STOP (sans même ralentir),…

Comment voulez-vous défendre les cyclistes et dire que les autres usagers de la route sont dangereux quand on nous oppose de tels comportements ?

Alors s’il vous plaît, lorsque vous êtes à vélo respectez le code de la route. Vous perdrez quelques minutes, vous resterez en vie et la défense de la circulation en vélo sera beaucoup plus simple pour tout le monde !

Download PDF

Planification pour 2016

Download PDF

calendrierOK, les objectifs de la saison 2016 ont été définis, mais maintenant il va falloir s’organiser pour y arriver. Et oui, réussir une cyclosportive ne s’improvise pas et l’établissement d’un calendrier d’entraînement me semble nécessaire.

Je ne suis pas adepte du respect à la lettre d’un calendrier d’entraînement mais le fait de le penser et l’écrire permet d’avoir un fil conducteur et répartir la charge d’entraînement jusqu’aux objectifs et de mettre toutes les chances de mon côté pour éviter le surentraînement et/ou les grosses fatigues ou blessures.

Je pense pouvoir réaliser environ 120km de moyenne par semaine avec un peu de dénivelé durant les mois de janvier et février. J’agrémenterai cet « entraînement route » avec quelques séances de hometrainer pour travailler les qualités fondamentales que sont la force et la vélocité.

A première vue, je pense qu’au niveau kilométrage ça sera juste pour participer à toutes les cyclosportives prévues.

Je pense pouvoir limiter les effets de la réduction du kilométrage (par rapport à ce que je faisais en Gironde) par un peu plus de dénivelé et un travail particulier sur hometrainer.

Peut-être que si j’ai les moyens (j’en doute), j’investirai dans un capteur de puissance afin de mieux cibler mon entraînement. Pour le moment c’est un vœu pieux mais bon si je gagne au loto ou à l’euromillion… (pour ça faudrait jouer non ? Wink ). Et en plus, même si j’arrive à avoir un capteur de puissance, il faut apprendre à maîtriser la bête ce qui est loin d’être gagné.

Ainsi pour 2016 les bases sont jetées. Il ne reste plus qu’à aller s’entraîner en essayant de ne tomber dans aucun excès (trop ou pas assez de charge).

Download PDF

Tout le monde à vélo !

Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :