Un petite reprise

Download PDF

UA09_2618Ça y est, je vais rouler…

Je n’ai pas fait de sortie digne de ce nom depuis le 20 août 2014. C’est donc après presque un mois d’arrêt si j’enlève les aller-retour au boulot et une sortie en intensité pour rentrer à la maison assez vite que je vais rouler avec mon club demain matin.

Je ne sais pas si je tiendrai la sortie complète mais je pense que mon principal problème va être l’intensité de la sortie. Va falloir gérer !

J’en profiterai aussi pour tester complètement la réparation de ma roue libre sur mes MAVIC KSYRIUM SL.

Content de pouvoir remonter sur le vélo même si je suis fatigué par les travaux à la maison et le rythme effréné du boulot !

J’ai aussi pris contact avec Nicolas Elzéard cette semaine. Il est super sympa mais je ne sais toujours pas si je vais investir sur mon entraînement ou pas !

Oui j’ai envie de progresser mais depuis que je fais du vélo je progresse. Nicolas peut peut-être me faire gagner du temps mais est-ce que c’est réellement ce que je veux et est-ce que ma situation (personnelle, professionnelle, économique,…) me le permet. L’entraînement à l’année représente quand même un coût non négligeable et un investissement pour toute la famille (en temps, contraintes,…).J’ai bien peur de ne pas pouvoir réunir l’ensemble des choses indispensables pour réaliser un entraînement avec un coach pendant une année dont la principale : la motivation qui permet d’affronter le cumule des épreuves de l’entraînement régulier et de la vie…

Il va falloir réfléchir mais pour le moment ça va être sortie club et partage avec les gars du club. Que du bon !

Download PDF

Petite coupure

Download PDF

ciseauxEn ce moment j’ai un peu de boulot à la maison, j’en profite donc pour faire une petite coupure. Je ne roule pas le weekend, je travaille à la maison.

Cela fait maintenant deux semaines que je ne roule pas le weekend. Si je m’écoutais, je dirais que ça me manque. De l’effort physique, j’en fais avec les travaux mais la sensation de rouler me manque même si je fais les aller-retour au boulot en vélo ce qui limite un peu l’effet.

Donc peu d’activité vélo en ce moment.

Par contre j’ai aussi une petite perte de motivation. Peut-être juste une accentuation de priorité (la famille et la maison) mais surtout un besoin de couper un peu. J’espère que dans quelques semaines, les objectifs de la saison prochaine seront un peu moins flous et que l’envie de reprendre l’entraînement reviendra.

Sinon, cet après-midi je serai signaleur pour la course du Vélo Club Canéjan. Un gros moment pour le club !

Download PDF

Test tenue de l’Ariégeoise

Download PDF

Maillot2014Cette année j’ai participé pour la première fois à la cyclosportive l’Ariégeoise.

Comme quasiment à chaque fois que je réalise une nouvelle épreuve et que j’ai besoin de vêtements, j’ai acheté la tenue complète (cuissard + maillot offert avec l’inscription).

J’ai profité de ces vacances d’été pour tester la tenue.

La première impression (lors du déballage) fut bonne. La qualité semble présente dans les textiles utilisé et les coutures sont bien finies. Le tissu est agréable au touché et la peau au fond du cuissard semble de bonne qualité (au touché).

J’ai utilisé par deux fois la tenue pendant ces vacances d’été (oui, j’ai pas beaucoup roulé  Wink  )!

Au moment de l’enfiler, j’ai été un peu surpris. En effet, la tenue est neuve et j’avais l’impression d’être un peu « compressé » dans le cuissard. Celui-ci s’ajuste plus que parfaitement au corps et fournit une sorte de seconde peau. Je suis habitué à des cuissards qui « tournent » depuis quelques moments et ça change. Par contre, une fois sur le vélo, pas de problème. Le cuissard suit bien chacun de mes mouvements et la peau être très confortable. Malgré les kilomètres, je suis assis confortablement sur mon vélo. J’apprécie réellement de porter ce cuissard.

Pour le maillot, j’ai un peu peur lorsque je le mets. En effet, il me semble court et « très » moulant même si c’est ma taille habituelle. Dès que je remplis les poches avec quelques outils, mes papiers, le portable et de quoi manger je m’aperçois que le tissus est extensible et qu’une fois les poches remplies, il ne bouge absolument pas. J’avais peur qu’il remonte un peu trop lors de la sortie et là encore je suis trompé. Le maillot remonte autant que tous mes autres maillots qui il me semble, sont un peu plus long. Donc satisfait du maillot.

Au final, je suis content de l’achat de cette tenue complète. Non seulement elle est associée à un bon souvenir de vélo mais en plus elle est très confortable.

Le temps me dira si elle résiste aux agressions de la route (ou du cycliste  Heh ). Si vous participez à l’Ariégeoise, n’hésitez pas.

Prenez la tenue complète vous ne le regretterez pas !

Au fait, si mon planning me le permet, j’y serai en 2015 !

Download PDF

Saint Bernard en Auvergne

Download PDF

Après quelques jours de repos et surtout de visites des sites touristiques du Auvergnats, c’est le moment de remonter sur le vélo.

J’ai prévu un petit tour au départ du camping où nous logeons pour cette semaine de vacances à Nébouzat. Un petit circuit d’un peu moins de 70km avec deux cols au programme et peut être un troisième à aller chercher si j’ai le temps.

C’est donc un départ tardif, à 9h30, en suivant scrupuleusement les indications du GPS car je ne connais pas bien la région. Après environ 3 km de montée je veux prendre un bidon et je m’aperçois que je les ai oubliés au camping : demi tour obligatoire !

Je retourne donc chercher mes bidons et je reprends la route comme si j’étais du coin (et oui je l’ai déjà emprunté y’a pas longtemps Wink ).

Ça y est la sortie est lancée et normalement je devrais aller jusqu’au bout…

Les 10 premiers kilomètres se font sur une route très passante avec pas mal d’automobiles et de camions mais un très grand accotement qui me permet de rouler en relative sécurité. Après ça je tourne sur la droite sur une petite route qui monte légèrement. Ici, pas de véhicule et la découverte d’un paysage qu’il était impossible de voir depuis la route précédente. Vive le vélo et les découvertes qu’il permet !

Le passage vers le château de Murol me laisse réellement pantois. Lors de cette sortie le château me laisse l’envie d’aller le visiter tellement il est beau et la situation géographique exceptionnelle. D’ailleurs deux jours après la sortie, nous sommes allés le visiter et nous n’avons pas regretté le déplacement. Très beau château, très beau spectacle et super ambiance.

Après Chambon sur lac, j’entame la montée sur le col de la Croix Saint Robert. Sur le bas de la montée pas de problème. Les jambes tournent bien et la température est bonne. Au fur et à mesure de la montée, je sens la température descendre et le vent se renforcer. La montée de se col est longue et certains passages sont réellement difficiles car il faut passer d’une partie roulante à une pente plus forte et ainsi de suite. Difficile de prendre un rythme et ça casse pas mal les pattes. Le paysage est très beau tout au long de la montée.

En arrivant en haut du col, il fait frais. Je m’attarde un peu pour enfiler un coup vent et prendre quelques photos puis je repars (encore une fois les couleurs du vélo club Canéjan en dehors de la Gironde Wink ).

Col de la croix saint robert

En entamant ma descente, je vois un cycliste poussant son vélo et un autre qui l’accompagne. Les deux cyclistes me font de grands gestes pour que je m’arrête.

Du coup, je m’arrête et là j’apprends que celui qui est à pied a cassé sa chaîne et qu’ils sont à la recherche d’un dérive chaîne pour réparer. Il y a quelques temps j’avais acheté un multi-outils toppeak suite à ce type d’incident qui était survenu lors d’une sortie club (tiens faudra que je fasse un article sur cet outil Wink ).

Nous nous rangeons sur le côté et nous entamons la réparation. Le cycliste dont la chaîne est cassée insiste pour réaliser la réparation lui-même. Je lui laisse donc l’outil et le laisse faire. Malheureusement il se loupe sur le retrait du maillon endommagé et retire complètement la goupille. Nous devons retirer encore un autre maillon. Là il va devoir rester sur le petit plateau même sur le plat. J’essaie de le conseiller le mieux possible pour le deuxième essai et nous arrivons à remettre la chaîne. J’espère que ça aura tenu jusqu’à ce qu’il rentre à l’endroit où il logeait. En tout cas les deux Rennais étaient bien sympa et je leur souhaite bonne route.

[En ce jour de publication de l'article, j'ai été contacté par Lionel (le cycliste qui avait cassé sa chaîne). Super surprise et très heureux d'avoir pu faire sa connaissance. J'espère sincèrement pouvoir partager un bout de route avec lui et son compagnon de galère. Ce fut un réel plaisir d'avoir pu t'aider Lionel.]

Quand à moi je reprends ma route avec une vingtaine de minutes de retard sur ce qui était prévu. Ce n’est pas très important car j’ai respecté mes principes et je fais passer l’entraide entre cyclistes bien avant un chrono ou un temps pour faire un parcours. C’est important pour moi et j’espère que ces valeurs sont partagées par d’autres.

Dans la descente, j’ai froid. Et oui, on est en plein mois d’août et il fait froid comme en automne. En arrivant à Le Mont-Dore, il fait bien plus chaud mais mon problème se situe plus dans le choix de la route. Même avec le GPS, nous nous étions perdu lorsque nous sommes allés au Puy de Sancy (sur le retour). Du coup, je fais un tour pour rien dans la ville et reprends la bonne route en suivant un cycliste qui me laisse sur place (il va bien plus vite que moi). Maintenant c’est direction le col du Guéry. Pour y être passé en voiture deux jours avant, je le voyais bien plus difficile. C’est en réalité un col très roulant sur lequel je pense qu’il faut passer sur la plaque dans le cas de cyclosportive…

En haut du col, je m’arrête pour la photo traditionnelle du col mais aussi pour prendre le panorama que je n’avais pas pu prendre deux jours avant car j’avais oublié la GoPro.

DCIM100GOPRO

Je réalise la descente du col du Guéry le plus rapidement possible afin d’être au camping à temps pour le repas. Normalement, les fille et élodie devraient m’attendre mais bon on ne sait jamais  Confused !

La dernière petite montée, je garde la plaque malgré une montée entre 1.5 et 3%. Ça fait mal aux jambes mais j’arrive à garder une certaine vitesse. Finalement j’arrive au camping et lorsque je rentre dans le petit chalet, je trouve mes trois femmes à table en train de manger. Elles ne m’ont pas attendu (faut dire que j’arrive un peu tard !). Je pose le vélo et je me mets à table.

Une bonne matinée de vélo dans un paysage magnifique.

En photo ça donne ça

Le parcours sur Strava

Le profil de la sortie sur VeloViewer

Ce profil a été généré grâce au site veloviewer.

Ce profil a été généré grâce au site veloviewer.

Download PDF

Nettoyage roue MAVIC KSYRIUM SL

Download PDF

DSCN0718Depuis quelques temps j’avais un petit bruit au niveau de ma roue arrière (je l’avais même noté dans mon article).

La première observation montrait qu’il y avait un petit jeu au niveau du corps de roue libre.

J’ai donc décidé de tout démonter, nettoyer et remonter.

C’était la première fois que je démontais une roue MAVIC KSYRIUM SL. J’ai donc bien étudié la documentation avant de réaliser l’opération puis je me suis jeté à l’eau.

Comme c’était la première fois que je faisais l’opération, je n’ai pas pris de photo (promis la prochaine fois je ferai un tutoriel). Je n’aimerais pas induire en erreur qui que ce soit car il s’agit de matériel onéreux et il serait dommage que le matériel d’un lecteur soit abîmé dans le cas où je me serais trompé. Si mon matériel est abîmé je n’aurais qu’à m’en prendre à moi-même mais quand il s’agit du votre je prends des précautions. D’ailleurs à ce sujet, les conseils mécaniques que je donne dans le blog ne sont que des conseils d’amateur et la manière dont je m’y prends pour entretenir mon matériel n’est peut-être pas celle qu’un professionnel emploierait. Il faut donc prendre soin de bien me lire mais surtout de bien lire la documentation des constructeurs de vos matériels et suivre leurs conseils. En cas de doute, contactez votre vélociste préféré Wink !

Après nettoyage et remontage, le jeu au niveau du corps de roue libre a disparu (du moins ce que j’avais constaté en poussant la cassette à la main le décalage de moins d’un millimètre a disparu).

Le soir même de l’opération je suis allé tester le matériel. Au début de ma petite sortie (22km) le bruit était toujours présent. Je me suis dit que j’avais fait ça pour rien. Après quelques kilomètres et deux passages à PMA (Puissance Maximale Aérobie) le bruit a disparu. Pour savoir si cela va tenir il va me falloir encore quelques kilomètres (qui ne devraient plus trop tarder) mais c’est encourageant même si je reste un peu perplexe sur les bruits du début.

Le sur-lendemain, je pars pour une balade de 150km environ (article à venir). Le bruit est présent dès les débuts. Moins fort qu’avant mais présent !

Il ne me quittera plus jusqu’à la fin.

Ma balade me conduit jusqu’à Bédoin (vous vous doutez un peu de la raison  Wink ). Sur les coups de midi en recherchant un snack pour manger, je passe devant le vélociste de Bédoin. J’en profite donc pour demander s’il peut me faire un diagnostique rapide.

Pas de problème, pour le diagnostique (merci à lui). Par contre le résultat, auquel je m’attendais, est sans appel : il faut changer le corps de roue libre.

Je ne peux lui laisser mon vélo et il ne peut pas me faire la réparation le jour même. Je décide donc de prendre l’information et reporter la réparation (elle peut attendre mais il ne faut pas forcer).

J’abandonne donc mon idée de monter sur le géant de Provence pour la première fois de l’année et repars sur Vaison la Romaine pour rentrer de la balade (ouf, j’étais pas certain d’arriver en haut  Sweat ).

Je suis content car mon diagnostique était bon et je m’améliore en mécanique. J’arrive à diagnostiquer et réparer de plus en plus de choses.

Lorsque le matériel neuf sera commandé, je profiterai de la réparation pour prendre quelques photos et rédiger un article sur ce type de réparation. Peut-être que ça intéressera quelques cyclistes.

Bonne route à tous.

Download PDF